«
Skip to Content

Charte Sable en Seine

Ports de Paris, l’Unicem Ile-de-France, le SFIC, Point P et Raboni s’engagent à améliorer l’intégration environnementale des installations portuaires.
 

L’objectif de cette démarche est de travailler sur l’intégration des installations industrielles en bord voie d’eau afin de permettre leur pérennisation et leur développement dans un tissu urbain dense et dans un contexte où le niveau d’exigence des élus, des habitants constitués ou non en association, et globalement des franciliens augmentent. Ces installations portuaires sont nécessaires au développement du transport fluvial des matériaux de construction, mode de transport propre (2,5 fois moins de CO2 émis par tonne transportée par rapport à la route).

Charte Sable en Seine II

Cette charte marque une nouvelle étape dans l'engagement de l'ensemble des partenaires en faveur de l’environnement, en s’inscrivant dans une démarche de progrès.

Ce nouvel engagement, consacré par la Charte « Sable en Seine 2 » vise à faire mesurer par un organisme extérieur et à rendre compte des efforts entrepris par les signataires de la présente charte pour préserver un environnement de qualité au bénéfice du plus grand nombre et permettre le maintien, sinon le développement, sur les emprises de Ports de Paris, des activités des signataires de la présente charte et par voie de conséquence du transport fluvial de marchandises. Les entreprises signataires de la charte : Cemex, GSM, Holcim, lafarge, Point P, Raboni, SFB, SNB, Unibéton, Yprema…

Au-delà des cations prévues dans la charte, l'insertion des ports dans leur environnement mérite une approche diversifiée, à la fois urbaine, , architecturale et paysagère.

Cette approche se traduit par diverses actions visant à valoriser ou requalifier les espaces portuaires :

  • la concertation avec les collectivités locales pour prendre en compte leurs orientations urbaines et intégrer en amont dans celles-ci les contraintes portuaires ;
  • la définition de propositions urbanistiques et architecturales intégrant les qualités spécifiques locales du tissu urbain et de son fonctionnement ;
  • l'établissement de schémas directeurs de sites garants d'une cohérence d'aménagement dans la durée ;
  • la volonté d'intégrer la dimension paysagère par la mise en place de prescriptions en matière d'aménagement (espaces non bâtis, architecture, végétal) ;
  • le suivi et le cadrage des projets de nos clients afin de s'assurer de la qualité architecturale des futures réalisations.

En 2012, la quatrième campagne annuelle d’audits a été menée sur les installations et activités industrielles implantées sur les ports, et élargie aux plateformes de Gennevilliers, Bonneuil et Limay, ainsi qu’au port de Conflans : 94 audits ont été menés (contre 70 précédemment).
Les résultats de la campagne 2012 ont mis en évidence une progression moyenne des notes globales de 8,5 % par rapport à 2009 et une suppression de 99% des « notes 1 » sur les ports audités depuis 2009, correspondant à des situations nécessitant une action corrective immédiate.

Par ailleurs, le Comité de Pilotage a validé l’évolution des grilles d’audit pour 2013, comportant des modifications et l’ajout de nouveaux critères.

Afin de partager les résultats avec les collectivités et les riverains, 4 Commissions Locales d’Informations Portuaires (CLIP) se sont tenues en 2012, sur les ports de Tolbiac, Javel Bas, Saint-Ouen-l’Aumône et Nanterre.
Pour 2013, le Comité de pilotage de la charte Sable en Seine a retenu comme axes prioritaires la lutte contre les envols de poussière et la poursuite de la mise en place de CLIP (Commission Locale d'Information Portuaire).

Plus d'informations sur www.sableenseine.fr